Pourquoi manger Bio ?

ALIMENTATION

Pourquoi manger Bio est bénéfique pour votre santé et celle de vos enfants ?

Avec l’arrivée d’un enfant au sein du foyer, on a tendance à revoir nos habitudes de vies.

Pour certains cela consiste en la création d’un nid douillet, pour d’autres cela passe par corriger son comportement alimentaire, voire les deux…

Le bio, on entend beaucoup parler de lui depuis quelques années.

Mais pourquoi ?

Est-ce une nouvelle tendance de bobo ou tout simplement une prise de conscience mondiale ?

Dans cet article, nous allons découvrir pourquoi il apparaît important de faire attention aux conditions de production des aliments composant notre assiette (et donc celle de nos petits loups).

COMMENT SUIS-JE VENUE À CONSOMMER BIO ?

Mes grands-parents ont toujours possédé un potager. Ainsi que mes parents.
À l’époque on ne parlait pas de bio, du moins je n’en ai pas le souvenir. J’adorais aller piquer des tomates et des framboises dans le jardin. Je n’ai d’ailleurs jamais pu me faire au goût des tomates du supermarché. Cela ne m’a pas empêché d’être tout de même élevée aux plats industriels, car maman n’aime pas cuisiner, malheureusement. Je le regrette aujourd’hui, mais quand on est gosse, on ne choisit pas et je n’étais surtout pas sensibilisée à tout cela.

C’est souvent dans les circonstances tragiques que nous changeons notre quotidien.
Il y a quelques années mon compagnon a eu un grave souci de santé. Cet épisode de notre vie nous a motivé à revoir notre alimentation. On a petit à petit délaissé le supermarché pour le marché, l’Amap et le biocoop. Le budget course n’a pas forcement beaucoup augmenté, car nous mangeons différemment. Nous préparons maintenant plus de plats faits maison et notre éthique nous éloigne des tentations des allées du supermarché.

L’arrivée de Zoé dans notre vie a poussé les choses un peu plus loin.
Enceinte, j’épluchais les étiquettes de tous les produits à la recherche du moindre ingrédient suspect. Vous allez sûrement me trouver parano, mais il m’apparaissait inconcevable de manger un aliment qui pouvait avoir des répercussions négatives sur le développement de mon enfant à venir. Et en plus de ça, j’ai subi un diabète gestationnel alors l’épluchage des étiquettes n’a fait qu’empirer…

POURQUOI MANGER BIO ?

Lorsqu’une famille choisit de privilégier une alimentation biologique, cela a plusieurs impacts.

Un impact environnemental

  • la production d’aliments bio induit le respect de la saisonnalité des fruits et légumes. De ce fait, il y a une véritable cohérence entre ce qui pousse à une période donnée et ce qui se retrouve dans notre assiette. Mangez bio va donc vous offrir l’occasion de sensibiliser votre enfant aux différentes saisons en lui montrant qu’une tomate se développe l’été, parce-que le soleil lui permet de déployer son bon goût sucré ou qu’un poireau peut pousser en hiver, car il résiste au froid.
  • avec l’agriculture biologique l’homme se trouve connecté à la terre. Il prend soin de ne pas polluer l’environnement par l’ajout de pesticides. L’eau est utilisée de manière réfléchie et raisonnée. La récupération d’eau de pluie est privilégiée. Ce travail de la terre avec respect augmente la fertilité du sol tout en diminuant son érosion. L’agriculture biologique possède aussi cette faculté à être moins gourmande en énergie. Il va de soi que la non-utilisation de pesticides préserve les oiseaux, les insectes et la vie animale dans son ensemble, mais également les hommes qui vivent à proximité de ces fermes agricoles.
  • manger bio, c’est dire non aux OGM. Les OGM (organisme génétiquement modifié) sont employés en agriculture conventionnelle pour rendre les plantes résistantes à un herbicide ou pour qu’elles produisent elles-mêmes un insecticide, ou les deux. Leur ADN est pour cela trafiqué par l’homme pour doter ces plantes de propriétés qu’elles ne possédaient pas naturellement. Ce qui pourrait paraître pour un progrès représente en réalité un véritable désastre pour l’environnement. En effet, ces plantes sont amenées à se reproduire et donc à se croiser avec d’autres plantes présentes dans la nature. La contamination peut aller très vite et ne demeure malheureusement pas contrôlable. De plus, comme ces plantes sont résistantes aux insecticides, les pesticides pulvérisés par les agriculteurs vont directement dans les nappes phréatiques provoquant des dégâts démesurés sur l’environnement.
  • consommer une tomate produite à des milliers de kilomètres de votre assiette alors qu’un agriculteur en fait pousser juste à côté de chez vous, cela n’a aucun sens… Pensez à la planète, aux gaz à effet de serre que tout ce transport occasionne. Cela n’engendre rien de bon pour l’environnement. Il faut également savoir que ces aliments produits loin de nous sont traités chimiquement afin de nous arriver tout beaux, l’air frais, près à croquer.
  • manger bio entraîne une prise de conscience environnementale. Ces gestes qui peuvent paraître anodins sont importants à transmettre à nos enfants dans le but qu’à leur tour, ils prennent soin de notre planète et qu’ils acquièrent un comportement de consommateur acteur et responsable.

Un impact social

  • vous n’êtes pas sans savoir qu’être agriculteur représente un véritable combat. Le travail est éreintant, pour un salaire minimal. Beaucoup d’entre eux n’arrivent pas à joindre les deux bouts, ce qui engendre des dépressions et parfois pire… En achetant bio, et local, vous soutenez cet agriculteur qui prend soin de vous faire pousser des fruits et des légumes sains et de qualité pour un salaire plus juste.

Un impact sur votre santé et celle de votre famille

  • manger bio, c’est dire adieu aux neurotoxines et perturbateurs endocriniens. Vous savez ces agents étrangers, maltraitant nos cellules et notre cerveau. Au départ, dans ce souci de nourrir le plus de personnes possible, l’industrie a mis en place des fongicides, herbicides, insecticides… capables de venir à bout de tout ce qui, à première vue, endommage les récoltes (mauvaises herbes, limaces…). Ces agents sont donc pulvérisés sur les fruits, les légumes et la terre. Vous obtenez alors des fruits et légumes gros et beaux, mais bourrés de neurotoxines. Normal, ils ont grandi avec, s’en sont nourri. Vous imaginez bien qu’un simple lavage sous l’eau de vos aliments n’y changera pas grand-chose. Vous allez vous aussi vous nourrir de ces pesticides, qui à leur tour, vont venir coloniser votre corps et à terme causer de nombreux dommages.
  • les enfants sont plus sensibles que les adultes aux toxines. Cela s’explique par le fait qu’ils sont en plein développement. Leur corps et leur cerveau sont en pleine croissance. En leur proposant des repas réalisés avec des aliments biologiques vous vous assurez que leur cerveau va s’épanouir convenablement. Vous limitez ainsi l’apparition de maladies graves dans les années à venir.

La garantie de la qualité des matières premières

  • en général qui dit Bio, dit circuit court (sauf pour les bananes. Eh oui, elles ne poussent pas en France). De ce fait, les agriculteurs s’engagent à récolter leur production lorsque les aliments sont à maturité. Ils détiennent ainsi plus de goût. Cela vous garantit également que vos fruits et légumes n’ont pas passé plusieurs jours dans un container avant d’arriver jusqu’à vous.
  • en achetant de la viande bio, vous vous assurez que l’animal n’a pas été nourri avec des antibiotiques, des hormones ou des farines animales. Le fait de nourrir son bétail avec ce type de produits induit un risque de développer des maladies telles que cela a été le cas avec la vache folle. L’usage des antibiotiques peut également créer une résistance à certaines bactéries.
    Les animaux élevés sur des fermes biologiques sont nourris avec des céréales bio, souvent produites sur l’exploitation. Ils possèdent également plus d’espace pour se mouvoir, autant en intérieur qu’en extérieur ce qui les aide à rester en bonne santé.

L’IMPORTANCE DE LA MENTION « BIO » SUR CERTAINS ALIMENTS

Même si je privilégie le bio le plus possible, je suis tout à fait consciente que cela ne semble pas envisageable pour tout le monde d’un point de vue financier. Car oui, le bio coûte plus cher sauf si on revoit nos habitudes alimentaires (mais ça, c’est un autre sujet pour un futur article).

Vous pouvez aussi privilégier la production locale. En rencontrant vos agriculteurs et en les questionnant sur leur mode de production vous vous assurez d’avoir de bons aliments dans votre assiette. Il faut savoir que certains producteurs font le choix de ne pas être labellisés alors que leur exploitation demeure belle et bien biologique.

Les fruits et légumes sont tous différents.
Certains demeurent plus poreux que d’autres et donc sont plus sujets à l’absorption démesurée de pesticides.
D’autres sont traités de manière intensive, car ils attirent fortement les petites bébêtes ou les mauvaises herbes.
De multiples raisons existent. L’industrie en trouvera toujours.

Toujours est-il que parce que certains aliments emmagasinent des pourcentages élevés de pesticides, il semble préférable pour votre santé, et celle de vos enfants, de les consommer uniquement s’ils sont bio.

Céleri Chou
Concombre Épinards
Fraises Nectarines
Pêches Piments
Poivrons Pommes
Pommes de terre Raisin
Salade Tomates

Et parce que le traitement des matières premières et ce que l’on donne à manger aux animaux a un impact sur le produit final, et donc notre santé, la liste s’allonge :

les céréales
(riz, blé, avoine…)
les laitages
(lait, fromage, beurre)
les œufs l’huile d’olive
les légumes secs
(pois, lentilles, haricot…)
la viande
( bœuf, poulet…)

Nous venons de voir dans cet article pourquoi manger bio est bénéfique pour votre santé et celle de vos enfants.

Il vous appartient maintenant de vous questionner sur la qualité des produits composant votre assiette.

J’ai fait le choix, il y a quelques années de privilégier ce type d’alimentation et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.

Gardez cependant à l’esprit qu’à l’heure actuelle le bio est aussi sujet au marketing.

Il faut en avoir conscience afin de ne pas se laisser berner, car même dans le bio, tout n’est pas bon à prendre (je pense surtout aux produits transformés souvent bourrés de sucre).

Si on y réfléchit bien, pourquoi appeler les aliments cultivés naturellement « bio » ?

N’est-il pas normal que nos fruits et légumes ne contiennent pas de pesticides ?

Ne serait-ce pas aux produits issus de l’agriculture conventionnelle faite à base d’OGM et de pesticides de porter une appellation spécifique ?

Vous en pensez quoi ? Dites-moi tout en commentaires.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez toute l'actualité

de Nourrir sa Tribu

directement dans votre boîte mail