Ces routines qui améliorent le quotidien !

ORGANISATION

Comment j’ai réduit ma charge mentale en un rien de temps !

Nous avons tous nos petites habitudes. Nos routines conscientes ou inconscientes.

Celles qui nous ont été inculquées dès le plus jeune âge, comme se laver les dents le soir avant d’aller se coucher.

Celles dont il serait aujourd’hui impensable de se séparer, comme boire un café au saut du lit.

Et il y a celles que nous mettons en place délibérément afin de mieux nous organiser. Et souvent, elles facilitent considérablement notre vie.

Dès que notre quotidien est chamboulé (famille qui s’agrandit, nouvel emploi, déménagement), il n’est pas rare que nous installions de nouveaux rituels.

Pour ma part, c’est la réduction des revenus de notre famille qui m’a encouragé à créer de nouvelles habitudes.

Un train-train qui est aujourd’hui bien rodé et qui a fait ses preuves.

Chacune de mes dépenses se fait de manière consciente. Mon budget est ainsi mieux géré.

Nos rituels s’appliquent à l’ensemble de notre quotidien. Ils nous aident à tenir en ordre la maison, à organiser notre vie familiale et professionnelle… Ils contribuent à une certaine stabilité.

Nous mettons tous en place des routines et chacun de nous a sa propre façon de se les approprier.

Sonnya du blog Artmonny m’a invité à vous parler des miennes à travers un événement interblogueurs sur le thème : « ces rituels qui créent de l’équilibre dans nos vies ».

Artmonny est un blog qui vous aide à concevoir un équilibre entre vie personnelle et professionnelle. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié la lecture de l’article : « Pourquoi nos journées de travail sont-elles moins fatigantes que les journées passées avec nos enfants ? 5 conseils pour inverser cette tendance ! »

Il est vrai que trouver l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle n’est pas évident. À certains moments, cela semble même une utopie. Et pourtant, tout est une affaire d’affirmation de ses choix. Et nos routines conscientes nous aident à cela.

Elles représentent autant de petits instants rassurants qui nous permettent de nous resituer dans le temps. Elles nous empêchent de nous disperser et organisent notre quotidien.

Les rituels que j’ai mis en place n’ont rien d’extraordinaire en soi.

Ce que j’ai appliqué au départ dans l’unique but de réduire mes dépenses alimentaires s’est révélé être une aubaine. J’ai ainsi pu diminuer efficacement ma charge mentale.

Si comme moi vous êtes une mère de famille qui souhaite se désencombrer l’esprit, se libérer du temps et réaliser des économies, je vous invite à les adopter à votre tour.

UN MENU POUR LA SEMAINE

Je suis de celles dont les talents culinaires se révèlent dans l’improvisation. Avec trois fois rien, j’arrive à créer des plats savoureux.

Alors quand mon chéri m’a proposé qu’on mette en place des menus pour la semaine, j’avoue que je n’étais pas très emballée. Mon esprit créatif allait en prendre un coup…

Nous avons tout de même essayé et aujourd’hui, je ne peux que l’en remercier.

Déterminer nos menus pour la semaine nous permet de mieux maîtriser notre budget.

Nous n’avons plus d’excuses pour acheter des produits inutiles.

De plus, mon conjoint se trouve beaucoup plus impliqué dans la préparation des repas.

Lorsque nous écrivons notre menu, nous faisons en sorte de prévoir des plats faciles à faire pour les soirs ou je rentre tard.

Mais surtout, la fameuse phrase que tout le monde répète encore et encore… vous savez celle qui fait « qu’est-ce qu’on mange ce soir ? ». Cette question a totalement disparu de notre quotidien. Et cela fait un bien fou !

LA LISTE DE COURSE INTELLIGENTE

Tout le monde, à priori, sait faire une liste de courses. Il n’y a rien de bien compliqué à cela. Il suffit de déterminer notre menu pour la semaine, de faire le tour de ses placards et de son frigo et d’inscrire ce qu’il nous manque.

L’intérêt de faire une liste de course réside dans le fait d’éviter d’aller sans arrêt s’approvisionner, car on a oublié quelque chose.

En faisant une liste, vous savez exactement ce dont vous avez besoin.

Le plus dur reste de se limiter à ce que vous avez écrit. Résister à la tentation, mais aussi ne pas céder à la peur de manquer. Pourquoi acheter trois kilos de lentilles alors que vous en possédez déjà un bocal à la maison ?

Que mon grand-père éprouve la nécessité de constituer des stocks incroyables de conserves, je peux le comprendre. Après tout, il a été marqué par la famine durant la guerre. Mais nous ? Pourquoi ressentons-nous ce besoin ? Est-ce une transmission inconsciente ou tout simplement le matraquage de la surconsommation ? Toujours est-il que pour commencer à réduire nos dépenses alimentaires, il va falloir nous défaire de cela. En suivant à la lettre notre liste de course, nous sommes sur la bonne voie.

Ce que j’ai appelé « la liste de course intelligente » détermine non seulement les ingrédients à acheter (suivant le menu que vous avez établi), mais aussi le lieu d’approvisionnement. Un aliment identique n’a pas le même prix ni la même qualité, selon l’endroit où vous vous le procurez.

Pour ma part, ma liste de course est divisée en quatre parties : marché, supermarché, biocoop, producteurs locaux.

Sous chaque lieu, j’inscris les denrées à y acheter.

Comme j’habite à la campagne, je fais en sorte de mutualiser les trajets. Aussi, pour le magasin le plus lointain, je m’y rends une fois dans le mois afin d’y faire le plein d’ingrédients de base (riz, pâtes, lait…), tout en respectant ma liste de course.

LE MARCHÉ DU DIMANCHE MATIN

Il s’agit de notre balade rituelle du dimanche matin. L’occasion de faire une pause, de prendre un bon bol d’air frais.

Nous avons mis en place cette routine il y a de nombreuses années. Cela correspond au moment où nous nous sommes dirigés vers une alimentation biologique.

Faire son marché ramène à une connexion avec l’humain. Rencontrer les producteurs, comprendre leur relation à l’agriculture, à leur production, à leur métier, autant de valeurs importantes que nous prenons plaisir à inculquer à notre enfant.

Faire son marché c’est aussi avoir le choix et l’affirmer.

Pour ma part, je ne vais jamais devant un stand présentant des tomates à la vente en plein hiver. Le respect de la saisonnalité des produits est primordial. Si le marchand n’en tient pas compte, je n’ai aucune raison de m’arrêter devant son étal, cela représente, pour moi, un signe d’aliments de moindre qualité.

Au fil du temps, nous avons repéré les producteurs avec lesquels nous sommes en confiance. Ceux qui ont un rapport à l’agriculture qui nous correspond. Nous prenons plaisir à valoriser leurs produits dans nos assiettes.

Nous avons aussi remarqué que les prix sont bien souvent plus attractifs que dans les supermarchés.

Bien entendu, tout dépend de l’endroit où vous habitez. Les prix varient d’une région à une autre.

Pour avoir testé les marchés bordelais et costes-armoricains, je peux dire que cela vaut le coup de les parcourir lorsque l’on veut manger sainement à moindre coût.

Bien sûr, on n’y trouve pas tout, ce qui explique que nous devons également nous approvisionner en magasins. Mais pour ce qui est des légumes, pain, fromages, viande et poisson, il n’y a rien de mieux !

CUISINER MAISON

Quand on manque de temps, que l’on est submergé par le travail, les enfants, l’appel du plat tout prêt est tentant.

Et pourtant, si comme moi, vous souhaitez que votre famille mange sainement à moindre coût, ce n’est vraiment pas la bonne solution.

Souvent composé avec des ingrédients de mauvaise qualité, beaucoup de sucre, de sel et parfois des conservateurs, leur valeur nutritionnelle et leur saveur n’égalent pas un bon plat fait maison.

De même, si l’on compare le coût de préparation maison avec celui d’un plat industriel, vous y gagnez à vous mettre derrière les fourneaux (vous pouvez retrouver mon comparatif de prix dans mon ebook « Sauvez votre budget alimentation en 10 étapes clés »).

Alors, oui, cuisiner vous-même demande du temps.

Des astuces d’organisation existent pour rendre cela bien plus gérable. Les ustensiles comme le thermomix ou le cookeo en font partie. Je vous avouerais ne posséder aucun d’eux. Je me repose essentiellement sur la préparation à l’avance, type batch-cooking, et sur l’appui de mon conjoint. En s’entraidant, on gagne en sérénité.

Alors concrètement, comment ça se passe chez moi ?

Le planning du menu de la semaine nous permet de nous organiser. Nous faisons en sorte de prévoir les plats demandant le plus de préparation pour les jours où nous disposons de temps. Nous profitons également de ces moments pour concocter certains mets à l’avance.

Nous cuisinons au maximum ensemble. Quand l’un épluche les légumes, l’autre les coupe. Pendant que l’un s’occupe de la cuisson, l’autre fait la vaisselle… Une affaire d’équipe à laquelle notre fille ne manque pas de participer avec grand intérêt.

LE JEU DES ENVELOPPES

Cela ne fait que quelques mois que nous avons mis en place ce rituel et j’avoue en être assez fière.

Grâce à lui, nous prenons véritablement conscience de nos dépenses. Cela nous aide à réguler nos pulsions. Notre compte bancaire n’en est que ravi.

J’ai appliqué cet outil pour nos dépenses alimentaires seulement, car il s’agit de l’un des postes où il est facilement possible de craquer son slip.

(Cela ne m’empêche cependant pas de tenir un budget pour l’ensemble des dépenses de mon foyer).

Pour cela, j’ai déterminé un budget courses à ne pas dépasser pour le mois. En début de mois, je retire l’entièreté de cette somme en liquide. Je la répartis ensuite dans 5 enveloppes. Chacune d’elle correspond à une semaine. Je dispose ainsi d’un budget limité pour les courses de chaque semaine du mois.

Cette habitude m’évite de dégainer ma carte bleue sans prendre conscience de mes dépenses. Le fait de posséder entre mes mains cet argent durement gagné me rappelle l’état de mes finances et m’empêche de céder à trop de tentations.

Ces quelques rituels que j’ai mis en place m’aident véritablement dans mon quotidien.

Ils ont le mérite d’apporter un équilibre dans ma vie. Grâce à eux, je réalise des économies en maîtrisant mon budget dédié à l’alimentation. Ils organisent mon quotidien et me permettent de réduire ma charge mentale.

Établir un menu pour la semaine ; faire une liste de course intelligente ; cuisinier maison ; répartir son budget alimentation dans des enveloppes ; comme je vous le disais, ils n’ont rien d’extraordinaire en soi. Certains relèvent même du bon sens. Mais parfois, il semble important de se rappeler « le bon sens » lorsque l’on s’est perdu dans la jungle de la surconsommation.

Chacun de vous peut adopter mes routines assez facilement. Elles vous permettront à coup sûr de réaliser à votre tour des économies sur votre alimentation, mais aussi de vous libérer l’esprit. Et ça, quand on est parent, c’est toujours bon à prendre !

Et vous, quels sont vos rituels qui améliorent votre quotidien ?


« Sauvez votre budget alimentation en 10 étapes clés » 

Téléchargez mon ebook et suivez pas à pas ma méthode qui vous aidera à réaliser des économies.